Tout savoir (ou presque) sur le RGPD et l’intelligence artificielle

Tout savoir (ou presque) sur le RGPD et l’intelligence artificielle
Article RGPD

On vous l’a déjà dit : le RGPD est une avancée majeure pour la protection des données personnelles des citoyens européens, mais… Les entreprises ayant recours à l’intelligence artificielle sont confrontées à de nouvelles obligations en matière de protection des données.

La réglementation et les nouveaux usages dans le domaine de l’IA vont donc se rencontrer et parfois même se confronter. Afin de répondre à sa mission de sensibilisation et d’accompagnement, la CNIL a donc publié un ensemble de ressources pour le grand public mais aussi pour les professionnels.

1. Pour commencer, qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’IA, domaine plus proche de la science que de la technologie, représente selon le Parlement européen, tout outil utilisé par une machine afin de “reproduire des comportements liés aux humains”.

Mais comme le soulève la CNIL, l’IA peut aussi permettre d’aller plus loin.

Les machines peuvent désormais :

  • comprendre et parler une langue naturelle,
  • conduire un véhicule et …
  • même modifier leur comportement au fil du temps.

😮

2. Les enjeux de l’IA

Selon une étude publiée par le cabinet McKinsey & Co en octobre 2017, l’IA est en train de bouleverser le système de santé et devrait:

  • apporter pas moins de 11 milliards d’euros à la France,…
  • tout en réduisant de 3 à 5 millions le nombre de visites aux urgences chaque année.

🤔

Comment ? A l’instar du médecin, l’IA pourrait servir à détecter et prévenir certaines maladies !

Mais ce n’est pas le seul secteur où l’IA prend de l’ampleur. L’IA pourrait devenir un outil indispensable de la gestion des Ressources Humaines ; que ce soit pour gérer des opérations de recrutement ou même jouer un rôle de manager comme on peut le voir dans l’exemple de la CNIL ici.

Par contre, si vous avez vu des films comme ceux de la série Matrix ou iRobot, vous avez peut-être pu remarquer que l’IA n’est pas infaillible ; après tout si elle tend à ressembler à un humain, elle risque aussi de présenter quelques défauts.

Ce qui nous amène à notre dernier point : l’humain doit garder une main de maître sur l’IA et surtout, s’assurer que ce nouvel “outil” est conforme à la règlementation applicable.

3. L’IA et le RGPD

L’IA, si elle traite des données à caractère personnel pour pouvoir accomplir ses tâches, elle doit être conforme au RGPD.

Cela veut dire :

Sur ce dernier point, il faudra d’ailleurs s’assurer de bien encadrer la prise de décision automatisée.

Pour rappel, la prise de décision entièrement automatisée pourra être utilisée si les personnes y ont bien consenti ou si elle est strictement nécessaire à l’exécution d’un contrat. Ce type d’outil sera accompagné d’une information spécifique mais aussi de droits adaptés, sans oublier la réalisation nécessaire d’une analyse d’impacts !

Afin d’accompagner les professionnels souhaitant développer leurs propres IA ou qui en utiliseraient déjà, la CNIL a publié un guide d’auto-évaluation que vous retrouverez ici.

Avant de vous quitter jusqu’à un prochain article, on a une petite question pour vous… à votre avis, qui est derrière la rédaction de cet article ? Une IA ? Une personne physique ? Ou s’agit-il d’un travail à quatre mains ?

Partager l'article

Articles similaires

La protection des données à caractère personnel dans le monde…
Article RGPD

La protection des données à caractère personnel dans le monde…

Lire la suite
<strong>Sanction CLEARVIEW AI</strong>
Actualité Article RGPD

Sanction CLEARVIEW AI

Quand la CNIL nous apprend à y voir plus clair vis-à-vis d'une sanction contre un logiciel de reconnaissance faciale
Lire la suite